Mes questions à...


Hello les amis!

J'ai une amie que je connais depuis maintenant trois ans je dirais. Une amie que je chéris beaucoup parce qu'elle a toujours été de bons conseils et parce que j'admire énormément son parcours tant professionnel que personnel. Nous nous sommes retrouvées courant du mois d'Août pour une série de photos à visée pro mais aussi personnelle. Cela faisait deux ans que je ne l'avais pas vue, et j'ai apprécié combiner ma passion à cet instant si précieux. Je partage avec vous aujourd'hui la série ainsi que l'habituelle petite interview qui vous intriguera je l'espère! 







Tu peux te présenter pour qu'on sache un peu qui tu es ?

Je suis Pauline Pancher, originaire de l'Est de la France. Après des études en communication et un voyage en Asie, j'ai décidé de créer mon entreprise pour développer mes activités autour du bien-être et du développement personnel. Ça c'est pour la partie "Ce que je fais". Concernant qui je suis, je pense être, au quotidien, une personne plutôt positive, confiante et de confiance, joyeuse, bienveillante, à l'écoute, attentive, courageuse, curieuse, dans la réflexion et l'action, équilibrée (ou tout du moins je tends à l'être le plus souvent possible :)). Je fais en sorte que mes pensées, paroles & actes soient en accord et aient un impact positif sur moi comme autour de moi le plus souvent possible (et tends à ce que ce soit tout le temps).











Question suivante: qu'est-ce qui te rend différente, ta petite particularité à toi ?


Je crois que, de base, nous sommes tous différents et uniques. A trop vouloir ressembler au moule, nous oublions notre singularité (ou plutôt nous n'apprenons pas à l'aimer et à l'accepter). Le simple fait d'être qui je suis, au fond, fait ma particularité.


Une autre, un peu vicieuse, mais donne-moi une qualité et un défaut que tu trouves évidents chez toi, parce qu'il faut apprendre à s'aimer mais aussi à être objectif ?


Tout d'abord : qu'est-ce qu'une qualité et un défaut si ce n'est un jugement que nous portons sur un trait de caractère, un comportement ? 
Si je mentionnais un point à améliorer, ce serait peut-être le fait de trop penser parfois ou d'être trop perfectionniste. Concernant un point fort, je pense au fait d'être positive et confiante, quoi qu'il arrive.  






Maintenant, dans un registre un peu plus joyeux, et avec beaucoup d'optimisme justement. Si tu gagnais une grosse somme à la loterie, tu voudrais en faire quoi ?

Rénover des lieux & régions du monde pour leur redonner vie, continuer à suivre des formations pour poursuivre le développement de mes activités, voyager tout en étant au contact des populations locales, en apprenant d'eux et en partageant avec eux ... Poursuivre ce que je fais, à savoir : agir pour un monde plus beau, respectueux, positif, responsable, confiant, joyeux, aimant et en paix.

Si on te propose de partir à l'autre bout du monde demain, est-ce que tu irais ? Tu voudrais aller où d'ailleurs?

Oui !! En ce moment, ce sont plutôt les îles qui m'attirent : La Réunion, Grèce, Corse, Nouvelle-Zélande, Bali, Polynésie Française...
Mais le Canada, la Suède, le Portugal, l'Italie m'appellent aussi :)







    Dans l'hypothèse d'une vie parfaite             Quelle est   l'invention 
    encore : ton job de rêve?                       que tu penses être la
                                                    plus utile ?
        Ce que je fais actuellement : développer mes                              
        activités autour du bien-être et du développement                        Joker.
        personnel, intervenir dans tous types d'organisations,                                
        auprès de tous les publics, en France & dans le monde.



              Fais nous part de ton talent caché, ça nous intéresse. 

                                Le chant. J'adore chanter ... Prochaine étape : chanter devant un public ! 


              Est-ce que t'as apprécié passer du temps avec moi? Si tu 
              dis non je te fouette !

                                Quelle question ! Bien sûr ! 





Ce que j'en pense? 
Comme je l'ai dit précédemment, je connais Pauline depuis quelques années. C'est une personne très inspirante. Elle m'a fait m'intéresser à divers sujets dans lesquels je ne berce pas habituellement (relaxation, yoga, énergies, alimentation). C'est une femme qui prodigue d'excellents conseils et qui sait parfaitement où elle va maintenant. C'est le genre de personnes dont vous avez réellement besoin dans votre vie, croyez-moi. 

Mes questions à....



Hello ma compagnie !

Aujourd'hui j'ai la grande chance de revenir dans cet article accompagnée d'une demoiselle particulièrement charmante sur tous les aspects. Comme à mon habitude, je l'ai repérée grâce à notre très cher groupe étudiants de Montpellier sans qui nos vies manqueraient d'un grain de folie. Elle m'a tout de suite interpellée car elle me fait énormément penser aux nanas de la période Brigitte Bardot, elle est assez naturelle avec une jolie bouche charnue typique de cette époque. Cela reste une interprétation personnelle mais c'est totalement pour cette raison que j'ai flashé sur son profil. 
A travers cette rencontre j'ai souhaité en apprendre autant sur elle qu'elle l'a voulu sur moi. Ce fut un moment exceptionnel à nouveau, empreint de rires, de gênes, et de petits tracas liés à la balade provoquée par ce shooting. Je vous laisse la découvrir au fil de mes questions qui deviennent peu à peu la marque de fabrique de mes sessions






Tu peux te présenter pour qu'on sache un peu qui tu es? 

Amélie, 20 ans (team bébé), arrivée sur Montpellier depuis peu, je suis réunionnaise Je prépare un BTS commercial en alternance. Je collectionne les tatouages, les bleus et les bourdes. 



Question suivante: qu'est-ce qui te rend différente, ta petite particularité à toi? 

J’essaie toujours d’avoir du recul sur les choses, et de travailler sur mes défauts, de rester calme.


Une autre, un peu vicieuse, mais donne moi une qualité et un défaut que tu trouves évidents chez toi, parce qu'il faut apprendre à s'aimer mais aussi à être objectif ? 

Une qualité : La générosité. 
Un défaut : Je prends tout trop à cœur.









Maintenant, dans un registre un peu plus joyeux, et avec beaucoup d'optimisme justement. Si tu gagnais une grosse somme à la loterie, tu voudrais en faire quoi?

J’achèterais une jolie maison à ma famille, avec un poulailler pour mon père et plein d’arbres pour ma mère. J’offrirais à ma sœur un pass pour la Japan Expo pour toute sa vie et forcément j’en garderais un peu pour moi, pour les folies.



Si on te propose de partir à l'autre bout du monde demain, est-ce que tu irais? Tu voudrais aller où d'ailleurs?

Eh bien non, ou en tout cas pas maintenant, j’estime avoir déjà eu la chance de beaucoup voyager dans ma vie, et j’aimerais privilégier la stabilité et le calme maintenant. Si je devais tout de même choisir une destination, j’aimerais visiter le Brésil.















Dans l'hypothèse d'une vie parfaite encore: ton job de rêve?

Petite, je voulais faire nez dans les parfums. Maintenant, j’aspire à être représentante d’une marque de cosmétiques dont je partagerai les valeurs.




Quelle est l'invention que tu penses être la plus utile ? 

L’avion, cette machine de plusieurs centaines de tonnes qui me permet de repartir sur mon île quand le manque de soleil, de famille et de piment se fait sentir.




















____________________________

Fais nous part de ton talent caché, ça nous intéresse. 

Je sais bouger mon nez comme ma sorcière bien aimée, 
les vrais auront la ref !

Est-ce que t'as apprécié passer du temps avec moi? Si tu dis non je te fouette. 

Ouep, surtout que t’as des bonnes idées parfois, comme regarder dans les plantes quand je perds mes lunettes !

____________________________













Ce que j'en pense?
Amélie m'a bien sûr tout de suite plu pour son allure. C'est principalement sur ce critère que
se base ma sélection initiale. Mais si j'ai choisi d'ouvrir cette catégorie d'articles c'est aussi pour
dépasser le physique. En rencontrant Amélie, j'ai découvert une fille intéressante, intéressée par
les autres mais aussi d'une nature assez calme et douce. Le contact s'est naturellement bien établi
entre elle et moi puisqu'elle est aussi tout particulièrement drôle je trouve.

21



Une petite rétrospective s'impose après avoir achevé aujourd'hui ma vingt-et-unième année de vie sur cette Terre. Comme la plupart des gens, je n'ai pas une vie facile bien que je me rende compte à la fois de la chance que j'ai d'être entourée d'amour, de garder la santé et de pouvoir faire des études que j'ai choisies. J'ai l'impression de toujours dire qu'il m'arrive des problèmes et des situations incongrues mais c'est le cas et je ne mens pas.



Durant mes vingt-et-un ans, j'ai connu l'amour, un amour qui m'a submergée parce que c'était un sentiment que je ressentais d'une manière différente. je n'ai jamais été autant transie d'amour que cette fois-ci et j'ose espérer vivre quelque chose de différent mais de bien plus fort une prochaine fois. J'ai été heureuse, j'ai mangé, grossi, vécu une relation exceptionnelle. Mais malheureusement tout ce qui est rose et beau finit parfois en queue de boudin et clairement c'est ce qu'il s'est passé. Se faire larguer c'est très dur lorsqu'on aime quelqu'un plus que sa propre vie, qu'on donnerait tout. J'ai connu une phase terrifiante par la suite à partir de ce moment-là. J'ai perdu l'appétit et l'once d'optimisme qu'il me restait. J'ai voulu mourir et je ne compte plus ces fois là. Je sais que la toile n'est pas nécessairement l'endroit pour dire ces choses mais je n'ai pas peur. J'assume ce que j'ai vécu et ce que je vis et si des personnes me lisent j'ai envie de les aider. A mon niveau. Je sais que je ne suis pas la seule à vivre des relations ou des ruptures compliquées. Nous sommes des millions. Et vous n'êtes pas tous seuls. 
Suite à ce naufrage qui a fait basculer ma vie le temps d'un appel, je suis partie en dépression. Je n'arrivais pas à remonter la pente parce que je ne pensais qu'à pleurer tous les jours sans pouvoir me contrôler. Moi qui pleurais rarement avant ce fut un bouleversement, surtout que j'accepte très mal le fait de me laisser abattre. Généralement j'ai une phase mais elle est assez courte et finit par passer. Dans ce cas précis elle a duré assez longtemps et a été comme un énorme cercle vicieux puisque je détestais me voir échouer. On a souvent tendance à ne pas prendre au sérieux une personne qui a le coeur brisé mais ça peut être dévastateur et effectivement c'est seulement une fois qu'on le vit qu'on peut parfaitement - malheureusement - se rendre compte de la gravité de la situation. Je n'ai pas nécessairement eu le soutien escompté après ce drame qui a été le mien. Disons même que les réactions d'une partie de mon entourage m'ont poussée encore plus dans la dépression. Je me sentais privée d'aimer quand j'étais en couple et quand ça s'est terminé je m'en suis pris plein la gueule d'avoir choisi la personne que j'ai aimé. Enfin choisi, c'est un bien grand mot. Notre coeur choisit et nous on suit, peu importe notre raison. 
Même si mes proches ont essayé de m'accompagner comme ils pouvaient ils ne pouvaient rien faire de plus pour moi. J'étais au fond du seau et bien que j'avais l'envie de m'en sortir je peinais. Avant qu'il se passe cette rupture j'avais déjà entamé une thérapie avec une psy. Je ne savais pas mais j'avais probablement pris la meilleure décision de cette période puisque j'étais déjà accompagnée avant mon drame. J'ai eu la chance de ne pas avoir en plus de ça la responsabilité de devoir accepter que j'étais dans le mal psychologiquement. 
La dépression pour moi ç'a été l'impression d'être constamment incomprise, de moi-même parfois ne pas savoir ce que je voulais, comment faire et qui j'étais. La sensation que personne ne pouvait m'aider et que si je ne m'en sortais pas seule j'allais me laisser couler très loin. La dépression c'est avoir l'impression de porter un masque tous les jours que la Nature fait: à la fac, avec mes amis, en société. Et une fois chez moi c'est poser le masque et continuer à ruminer, à pleurer parfois et à se remettre mille fois en questions sans jamais arriver à comprendre. C'est aussi avoir l'impression d'être à chier, que tout ce qu'on fait est nul, qu'on ne va pas y arriver, que nos ambitions sont trop lointaines. La dépression c'est perdre confiance en soi, se trouver moche, grosse, bête et inutile. Mais pas devant les autres. Et si j'en parlais parfois brièvement, toujours cette sensation d'incompréhension, de "allez oublie ton ex ça sert en rien d'en parler c'est bon". Comme si ce n'était rien d'autre qu'un rhume dont j'allais jeter le mouchoir aux chiottes une fois fait. Mais non, on a beau s'en plaindre ponctuellement, c'est comme un monstre qui campe sous notre lit et qui sort pour nous envelopper de toutes ses pensées les plus mauvaises. Peu importe la cause de ce trouble. C'est prendre des cachets et que tout le monde s'inquiète à cause de la dépendance, alors que pour autant je connaissais ce risque et y faisais très attention. Sauf que sans ces cachets je pleurais jour et nuit et c'est comme si on me poignardait avec mille couteaux différents tellement j'avais mal. Sans le Xanax je n'aurais jamais pu dormir ou même penser sereinement un seul simple jour. Mais je me suis bottée le cul, après même pas une semaine pour me laisser le temps de souffler j'ai tout coupé et j'ai continué ma thérapie. J'ai continué à vivre et à me dire que je n'étais pas cette personne. Que j'étais celle qui était fière d'être sortie de tout ce qu'elle avait traversé. Que j'avais le droit malgré tout de pleurer et de me lamenter mais jamais trop longtemps pour ne pas retomber dans les travers du trouble dépressif. 
Ma psy m'a vu raconter toute ma vie, déballer ce que je ne disais pas forcément à mon entourage. Elle m'a tendue autant de mouchoirs que de séances. Même si la psychothérapie est un travail, donc payé, ces personnes restent des êtres humains touchés par les histoires des gens. Même s'ils se doivent d'être empathiques. Grâce à ma thérapie j'ai compris nombre de choses et j'ai appris à moins m'en vouloir, à relativiser et à devenir un peu plus légère sans que tout ne soit grave. Quand je n'ai plus su quoi raconter à ma spécialiste j'ai décidé de moi-même de suspendre ma thérapie pour qu'elle puisse aider quelqu'un d'autre. J'ai su à cet instant que je devrais me donner encore du temps mais que je n'aurais plus besoin de parler de moi. 
Les mois ont passé et depuis ma séparation je ne pouvais toujours pas aller vers les hommes. Non pas par répulsion mais j'en étais strictement incapable. Je pense que j'ai fait un blocage parce que je me suis sentie abandonnée une nouvelle fois et je me suis sentie très seule. Je ne voulais pas d'une personne qui allait remplacer mon ex parce que à quoi bon? Avoir un dupe et penser sans cesse au passé? Non merci. Les relations pansement, qui plus est, n'ont jamais été la solution au chagrin. Il n'y a que vous et vous seul qui pouvez vous faire avancer et cicatriser. Pas le pauvre gars qui débarque pour une vraie relation et va recevoir tout votre ressentiment, puis que vous allez jeter parce qu'il ne ressemble pas assez à votre passé. Le futur comprend un temps révolu, mais il convient de s'en servir pour construire du meilleur et aller vers l'avant. 
J'ai réussi après longtemps à accepter un rendez-vous et ne serait-ce que m'y rendre était déjà une victoire après ce que j'ai vécu, peu importe le feeling avec la personne en face. Si ça n'a rien donné, j'ai compris que je pouvais vraiment regarder le futur et avancer maintenant, que j'étais prête pour une nouvelle étape de ma vie. Je ne dis pas que tout se résout miraculeusement et qu'on ne pense plus jamais au mal dont on a souffert. Cela m'arrive encore quelques fois d'y penser, même parfois de ressentir du chagrin et de la douleur. 

Mais on en meurt pas. 

Re.



Voilà un moment que je ne savais trop sur quoi écrire, et que cela me frustrait beaucoup. Hier, en me promenant sur nos chers réseaux sociaux, j'ai été confrontée à quelque chose qui a éveillé ma curiosité et a beaucoup fait écho en moi. 

Depuis toujours, je suis une fille qui aime le contact social, discuter et découvrir d'autres gens. La sociabilité n'a jamais été un problème pour moi, hormis une grande timidité lors des débuts de mon adolescence qui a fini par passer au fil du temps. Assez classique chez les ados en somme, pas de quoi alarmer qui que ce soit. Me voilà désormais à la fac depuis plusieurs années déjà. J'habite depuis autant de temps "loin" de mes parents, en autonomie. Pour x et y raisons, j'ai eu de nombreux conflits avec eux, cela aussi reste profondément normal pour toute personne lambda. Cependant, j'ai toujours eu un problème récurrent qui m'a valu de causer beaucoup de tristesse chez mon entourage et d'incompréhension chez moi. Nombre de gens de mon âge, et surtout mes amies, sont proches de leurs parents voire de leur fratrie. Ils envoient des tas de messages chaque jour et parfois appellent tout autant. Ça n'a jamais été mon cas.
J'ai longtemps cru que quelque chose ne tournait pas rond chez moi. A force de me faire taper sur les doigts parce que mon entourage pensait que j'étais presque morte, j'en ai fini par me poser des questions. J'ai fini par me dire que j'étais aussi bizarre qu'on pouvait le penser, simplement parce que je n'envoyais jamais de nouvelles ou que je ne me rencardais pas sur la situation de ma famille. Je suis passée pour une égocentrique, une égoïste finie, enfin bref le Monde semblait autour de mon petit nombril comme si j'étais moi-même l'incarnation de notre Planète. Pourtant, je n'ai jamais rien pensé de tel. Je crois profondément que chaque être est différent et qu'on est tous bons à quelque chose, à soi-même de trouver quoi. Je ne me suis jamais élevée sur quelque piédestal que ce soit, je n'ai jamais pensé avoir fait les meilleurs choix ni même être un quelconque modèle. J'ai juste suivi la voie que je pensais être la bonne pour moi jusqu'à aujourd'hui. Les personnes qui me connaissent vraiment savent que j'ai grand cœur et que je suis humble, même si je sais aussi reconnaître ce que je vaux. Humble ne veut pas dire taire la fierté que l'on peut avoir pour qui l'on est. Je suis fière de moi mais je ne vais pas le crier tous les quatre matins, et ça ne fait pas de moi quelqu'un de meilleur que le voisin pour autant.

Instagram: @jonathanbertin

J'ai toujours fonctionné comme décrit précédemment, non pas que la vie d'autrui ne m'intéresse pas et plus particulièrement la vie de ceux qui partagent mon sang. C'est tout le contraire, je les aime mais généralement je tais ce genre de choses parce que je suis pudique envers ma famille. L'expression de l'amour a toujours été une action difficile pour moi, pour des raisons qui me sont étrangères. A cette absence de verbalisation se rajoute celle des appels donc, dont je parlais plus en haut. Je sais que j'ai fait énormément de mal aux êtres qui me sont chers parce que je ne suis pas comme ça. Je ne suis pas de ceux qui appellent tout le temps, qui vous harcèlent de messages et qui sont omniprésents dans vos vies. Je n'ai jamais réussi à l'être et je ne le serai probablement jamais. Dès lors que j'ai été en âge de réaliser que je n'étais pas comme ça, j'ai culpabilisé. Je me suis toujours sentie mal de ne pas appeler mes parents ou encore ma sœur qui habite dans un autre pays. Mais je ne suis pas comme ça. Non pas parce que je ne les aime pas, mais parce que ça n'est pas moi.



Et j'ai compris que je n'avais pas un problème, rien de grave, que je n'étais pas bizarre, que je n'avais pas besoin de consulter un psy ou de soigner un quelconque trouble inexistant. Je suis comme ça, et je le serai toujours parce que je suis introvertie. Rien à voir avec la timidité. J'ai juste besoin de mon espace, j'ai besoin d'être seule chez moi, de pouvoir me retrouver quand j'ai passé trop de temps avec les autres. J'ai du mal à céder mon espace à quelqu'un d'autre lorsqu'il doit rester plusieurs jours, lorsqu'on déplace mes choses ou qu'on ne fait pas comme moi chez moi cela me dérange. J'ai du mal à rester trop longtemps avec plusieurs personnes sans moments à moi parce que je me sens oppressée. Il n'y a rien qui me fasse plus plaisir que de rester des jours chez moi à ne rien faire, à regarder des séries ou bien encore à lire. Je ne devrais pas me sentir honteuse de ce que je suis ou de qui je suis. D'autant plus que je n'ai pas choisi d'être de la sorte et de ressentir ces choses-là. Mais je suis comme je suis et aujourd'hui je n'ai plus envie de me sentir coupable parce que j'ai besoin d'être seule, ou parce que j'ai une grande gueule. J'ai enfin compris que je n'étais pas le problème, d'aucune sorte que ce soit.
Cela m'a toujours plus blessée moi de me sentir coupable de qui je suis qu'à vous de vous sentir délaissés en accusant quelque chose que je ne peux pas contrôler. Lorsque vous reprochez quoi que ce soit à une personne, assurez-vous que cela ne fasse pas partie d'elle, de sa personnalité et de son fonctionnement. Vous la rendrez juste coupable d'être elle-même, et je crois qu'il n'y a pas pire sentiment.

Bisous
Marion    

Mes questions à....





Aujourd'hui, je reprends la routine des articles type interview. Il y a quelque temps, Morgane m'avait sollicitée pour que nous collaborions afin de mener à bien un shooting. C'est évidemment avec plaisir que j'ai accepté et nous avions fixé une date il y a de cela quelques jours. J'ai mis un peu de temps à poster cet article par manque de temps ou plutôt de disponibilité. Mais maintenant, vous avez de la lecture! Je vous laisse découvrir la rayonnante Morgane. Oh et avant de commencer, je tenais aussi à préciser que la qualité est bousillée par le site, je ne sais trop pour quelle raison. Les photos sont de bien meilleure définition sur une visionneuse... 







Tu peux te présenter pour qu'on sache un peu qui tu es?


Salut , moi c'est Morgane, j'ai 19 ans. Je suis étudiante en deuxième année de droit à la faculté de Montpellier. 
La photographie pour moi a été un remède pour apprendre à m'aimer. Ayant connu les moqueries à l'école sur mon physique, me faire prendre en photo aide à la prise de confiance en moi. C'est aussi un moment de partage avec le ou la photographe et c'est quelque chose que j'adore. J'aime partager avec les gens. Je suis quelqu'un de naturel qui aime les choses simples et les personnes simples aussi. J'aime les balades à cheval , les soirées entre copines ou avec ma famille, regarder les couchers de soleil, faire du sport et chanter, jouer de la guitare ou du piano.






Question suivante: qu'est-ce qui te rend différente, ta petite particularité à toi?

Ma manière d'analyser les situations. Je suis quelqu'un qui analyse beaucoup , j'ai une façon de voir les choses objective, jamais que de mon coté,  je comprends tous les cotés et ce qui me permet de régler pas mal de conflits. Une genre de psy 2.0. Mais je n'aime pas la haine, les jaloux, les parleurs alors ces gens là je me cache pas de les remettre à leur place, ça ne leur fait pas de mal.


Une autre question, une qualité et un défaut évidents chez toi?

Je suis bienveillante envers qui le mérite, toujours prête à aider et me plier en 4 pour les gens que j'estime. J'aime aider et j'aime rendre heureux les gens.
Concernant les défauts, je pourrais en citer des tonnes mais bon, du haut de mes 19 ans, je me comporte comme une enfant. J'ai besoin qu'on s'occupe de moi, je boude, je suis têtue et j'en passe ! Il faut s'accrocher, avec moi c'est l'aventure.











Maintenant dans un registre un peu plus sympa: si tu gagnais une grosse somme à la loterie, tu voudrais en faire quoi?

D'abord je voudrais payer un voyage sur l'ile Maurice pour ma mère car c'est son rêve. Ensuite je voudrais payer un voyage aux Etats-Unis en road trip pour une de mes soeurs car elle veut y aller depuis toujours mais financièrement ce n'est pas possible. Ensuite j'en profiterais pour faire des cadeaux aux membres de ma famille. Puis j'achèterais une maison de vacances à l'étranger pour pouvoir partir en famille. Ensuite une maison en France pour moi. Et enfin je ferais des placements financiers car je ne perds pas le Nord quand même!













Si on te propose de partir à l'autre bout du monde demain, est-ce que tu irais? Tu voudrais aller où d'ailleurs?

Evidemment que je pars, je prends le prochain vol même. Je suis une adepte du voyage j'ai la chance de voyager beaucoup, je ne sais pas rester en place. Et pour la destination je ne sais pas, retourner aux Etats-Unis, ou alors j'aimerais essayer l'Australie aussi c'est un beau pays.



Dans l'hypothèse d'une vie parfaite encore: ton job de rêve?

Je ne sais pas trop à vrai dire , modèle photo pour des marques de vêtements ou de bijoux , mais aussi chanteuse, ou alors totalement opposé travailler dans le monde animalier car j'adore les animaux..













Quelle est l'invention que tu trouves la plus utile?

L'électricité déjà, parce que sans elle on serait dans la merde clairement! On utilise l'électricité dans tout et partout : charger les téléphones, s'éclairer: bref j'en passe ... mais aussi car l'électricité est un moyen écologique de remplacer certaines sources polluantes comme avec les voitures électriques.




Fais nous part de ton talent caché, ça nous intéresse!

Malheureusement pour moi je n'ai aucun talent caché sauf si dormir toute la journée en est un.


Est-ce que t'as apprécié passer du temps avec moi? Si tu dis non j'te fouette.

Evidemment que j'ai apprécié de passer un moment avec toi. Tu es quelqu'un que je connais d'avant par pur hasard et tu es quelqu'un de franc, de passionné et d'une gentillesse extraordinaire avec un coeur immense. Comment ne pas apprécier le temps passé avec toi ?








Ce que j'en pense?
Du peu que je connais Morgane, c'est une fille que je trouve extrêmement forte. Malgré son côté enfant et jovial, elle fait preuve d'une force de caractère énorme. Rien que pour cette raison je ne peux que l'admirer. Elle fait partie de ces gens qui dissimulent des choses par le sourire et qui essaient d'avancer malgré tout. De la force de caractère, je disais.  Je dois également avouer que j'ai découvert l'interview de Morgane en rédigeant cet article et que j'ai beaucoup rigolé en la lisant. Ses réponses sont à l'image de la vision que j'ai d'elle: pleines de vie.



Mes questions à....



Hey!
Comme annoncé dans l'article précédent, je continue à alimenter ce genre de posts. Je les trouve plus intéressants que de simples sessions photos. J'ai en tête quelques personnes pour poursuivre la 
catégorie. Aujourd'hui, je reviens avec mon amie Daisy que vous connaissez déjà si vous me suivez depuis
un moment, puisque je l'avais shootée ici. Vous allez ainsi pouvoir la découvrir une nouvelle fois mais
également en savoir plus sur sa personnalité. Le questionnaire que j'ai lancé avec Manon sera soumis
à tous les participants de mon blog, je trouvais cela marrant de pouvoir comparer les réponses et voir 
à quel point les individus sont tous très différents!




Tu peux te présenter pour qu'on sache un peu qui tu es?
_____________________________

 Salut ! Moi c'est Daisy j'ai 21 ans, je suis étudiante en 3ème année de langue italienne à l'Université Paul Valery. Je suis passionnée de mode, c'est une passion que je porte dans mon cœur depuis toute petite, à l'âge de 7 ans déjà avec mon petit air insolent je ne voulais pas mettre les pantalons que ma mère m'achetait, mon truc à moi c'était les robes et dire que maintenant ma pièce fétiche est le jean, qui l'aurait cru.
Si je pouvais citer une deuxième passion ce serait le cinéma. Là encore je dois beaucoup à ma mère, c'est elle qui m'a initiée aux classiques du cinéma, je me souviens encore les longues après-midi à regarder avec elle Breakfast at Tiffany's avec la magnifique Audrey Hepburn, le regard de braise de Marlon Brando dans un Tramway nommé désir, les danses endiablées de Cyd Charisse et Fred Astaire dans la Belle de Moscou, la personnalité mystérieuse et ambiguë d'Al Pacino dans Le Parrain, l'inquiétant Robert de Niro dans Les nerfs à vif …il y en aurait tant à énumérer, ce sont des films qui ont marqué ma vie.
Je ne pourrais pas me passer de la présence d'un chat au quotidien, pour moi ce n'est pas une passion, c'est bien plus que ça.  C'est plus profond que ça, quand je n'ai pas mon chat près de moi je ne me sens pas pleinement heureuse, je suis une véritable et une inconditionnelle mère à chat (rpz Diva). Plus tard j'aimerais que ma maison soit remplie de chats qui gambadent par ci par là.







______________

Question suivante: qu'est-ce qui te rend différente, ta petite particularité à toi?



 Mon franc-parler, je suis la meuf qui ne mâche pas ses mots, je dis ce que je pense avec parfois peu de tact, ce qui pourrait paraître contradictoire (ou pas) c'est que je me comporte de la sorte uniquement avec les personnes que j'estime énormément. Je suis une personne au tempérament nerveux et sanguin ce qui ne m'empêche pas d'être une joyeuse luronne pour autant.

Par ailleurs ce qui pourrait me différencier d'un point de vue purement esthétique (et superficiel), c'est mon style vestimentaire qui ne fait pas l'unanimité auprès de tous, c'est bien moi qui parade dans une fourrure rouge au milieu d'une horde de manteaux noirs.


______________











______________

Une autre, un peu vicieuse, mais donne moi une qualité et un défaut que tu trouves évidents chez toi, parce qu'il faut apprendre à s'aimer mais aussi à être objectif ?



 La loyauté : quoi qu'il advienne je soutiens et je soutiendrai mes amis et mes amours, ce n'est que dans l'adversité que l'on mesure la véritable loyauté.

Je ne peux pas citer l'un sans citer l'autre : je suis caractérielle, capricieuse et autoritaire, quand je veux quelque chose il me faut l'obtenir immédiatement sinon je boude, j'aime que les choses aillent comme je veux. Je suis, si je suis puis dire volcanique.

_____________








Maintenant, dans un registre un peu plus sympa: si tu gagnais une grosse somme à la loterie, tu voudrais en faire quoi?

 Je vais dire quelque chose qui n'est pas très original mais s'il m'arrive un jour de gagner à la loterie je donnerais une somme d'argent à ma mère, à ma sœur et à mon frère, ainsi qu'à mon neveu Wahren et ma nièce Juliette qui vient de naître afin qu'ils puissent démarrer la vie avec un peu d'oseille.
Je voudrais aussi, car il ne faut pas oublier d'où l'on vient, donner une forte somme à des œuvres caritatives.
J’achèterais une maison à ma mère sur les hauteurs de Marseille avec une vue panoramique sur la mer. Je garderais une partie pour voyager à travers le monde et m'acheter une maison à Venise et en Sicile. Évidement je ferais aussi un peu (beaucoup) de shopping.
Avec cet argent j'aimerai aussi ouvrir une sorte de concept store mixant la sape et la gourmandise.



PS : j'ai vraiment intérêt de gagner le gros lot pour réaliser tous ces projets.



_______________________________

Si on te propose de partir à l'autre bout du monde demain, est-ce que tu irais? Tu voudrais aller où d'ailleurs?
J'y vais subito presto ! Si je devais choisir une destination ce serait sans hésiter le Japon, ce pays m'a toujours fascinée.


Dans l'hypothèse d'une vie parfaite encore: ton job de rêve?
C'est une question à laquelle j'ai beaucoup de difficulté à répondre car tout est encore confus dans ma tête mais je dirais styliste/costumière pour le cinéma. 

_______________________________








   Quelle est   l'invention que   tu penses être la  plus utile ?


 L'invention de l'imprimerie car elle a permis la diffusion de tout le savoir dans les coins les plus reculés de la planète.





   Fais nous part de  ton talent   caché, ça nous intéresse.


 À mon grand désarroi je n'ai aucun talent caché, par contre je sais faire d'excellents tiramisù


Est-ce que t'as apprécié passer du temps avec moi? Si tu dis non je te fouette. 

Évidemment ! Toujours un plaisir de faire des photos avec toi ! Ce questionnaire m'a obligée à faire un travail d’introspection et ça permet d'y voir plus clair dans sa propre vie.
Encore mille mercis Malaspina. XOXO







Ce que j'en pense?
Comment vous dire... Ca fait déjà quelques années que je connais Daisy. Elle fait partie des gens de confiance, et rares sont les personnes que je pense garder longtemps dans ma vie. Si vous m'avez lue, vous savez à quel point j'ai été déçue des gens. Mais j'ai quelques amis que je garde bien jalousement auprès de moi et sur qui je sais que je peux compter. Elle en fait partie. J'ai été ravie de partager un moment de plus avec elle. 
J'espère que ce nouvel article vous aura plu. Je vous fais mille bisous, Marion.

A propos

Marion, 20 ans de questions, de conneries, je suis une encyclopédie de la bizarrerie parfois.
J'aime les lettres mais pas trop Balzac désolée, la photo et les gens (surtout quand ils savent se tenir). Je tiens ce blog pour partager avant tout ce qui se passe dans ma tête et mes quelques clichés.

Bonne visite sur ce joyeux bordel (oui je suis un peu grossière).

Rejoins-moi!

Tu peux me suivre sur: Facebook ; Instagram ; Portfoliobox (mon portfolio en ligne) .
Tous les textes proviennent de Marion Fournel sauf si indiqué. Fourni par Blogger.